Samedi 11 août 2018 à partir de 18h.- Pézenas – Illustre Théâtre 22 avenue de la gare du midi – Rencontre Littéraire avec Jean-Claude Carrière ,

170811carriere-site-09Pézenas – Illustre Théâtre  22 avenue de la gare du midi
Les Amis de Pézenas , en partenariat avec les Amis de L’Illustre Théâtre vous invitent à un Rencontre Littéraire avec Jean-Claude Carrière , accompagné par son épouse Nahal Tajadod
Samedi 11 août 2018 à partir de 18h.
carriere-jc-dunouveaudanslinvisibleautour du livre  « Du nouveau dans l’invisible » de Jean Audouze, Jean-Claude Carrière, Michel Cassé
ISBN : 273813890X   Éditeur : Odile Jacob (11/10/2017)
entré libre
Dans  son dernier livre, « Du nouveau dans l’invisible » il dialogue avec deux astrophysiciens Jean Audouze et Michel Cassé, une longue conversation où l’écrivain interroge deux amis scientifiques : « Quoi de neuf dans la connaissance du monde ? ». Dans leurs échanges – leurs rencontres en privé ont duré plus de 2 ans ! – la légèreté de ton des trois amis contraste avec le sérieux du discours : Une réflexion sur L’Univers, où se mêlent la science, la morale, la philosophie…
Scénariste, dramaturge, écrivain et Président du Printemps des comédiens, Jean Claude Carrière est aussi le parrain du Concours annuel de Théâtre amateur « Les Folies de L’Illustre Théâtre ». Il sera accompagné de son épouse, écrivain aussi, Nahal Tajadod.
Dédicaces possibles en présence de la librairie Lanet
« Trente ans après l’immense succès de Conversations sur l’invisible, voici Du nouveau dans l’invisible. L’invisible a fait des progrès, il gagne chaque jour du terrain. Ce livre essaie d’en suivre les avancées. Où en sommes-nous ? Boson de Higgs, ondes gravitationnelles, exoplanètes (par milliards peut-être), énergie noire, plurivers, intelligence artificielle, nanotechnologies, conversations secrètes des robots : partout l’invisible se faufile et s’impose. Et nous devons admettre ce que nous ne pouvons ni voir ni entendre. Et davantage encore : nous devons par moments renoncer à comprendre, renoncer même à savoir, nous débarrasser de notre raison vieillissante et admettre l’incertitude comme un privilège. Et si quelquefois les spécialistes ne parviennent pas à dire ce qu’ils voient, et ce qu’ils ne voient pas, au moins nous pouvons partager cette brume avide de connaissance. »

 

 

En lire plus