EXPO et CONFERENCE – La Mirondela dels Arts – Les Amis de Pézenas

Pézenas Dans le cadre de l’année du Japon en France

- jusqu’au 29 juillet  Hôtel des Barons de Lacoste  EXPOSITION des oeuvres de NAO KANEKO

en lien avec la Conférence de MATTHIEU SEGUELA

sous l’égide des AMIS DE PEZENAS et de la MIRONDELA DELS ARTS

- 25 Juillet 2018 à 18h30  Théâtre de Pézenas  CONFERENCE – Le Japon de Pierre SOULAGES

180630mirondela
1807256SOULAGES-JAPON
 aArticle Midi Libre Béziers 5/07/2018 vernissage

180705midilibre-beziers-expo-kaneko-nao-mirondelaIMG_1480IMG_1482

 

nao-kaneko-01Reportage sur l’exposition d’ Isabelle Brisson  – Nao Kaneko
Dans le cadre de l’année du Japon en France, était présentée « La vague et l’âme », une exposition originale de Nao Kaneko (1) mise en scène par Matthieu Séguéla. Une rencontre entre nature et spiritualité enrichie de citations d’auteurs occitans sur le Japon et où le public peut donner libre cours à son esprit poétique.
 Une japonaise à Paris.
Née à Yokohama au Japon, Nao a découvert Paris en suivant les cours de l’Ecole Nationale Supérieure des beaux-arts. Depuis, la France est devenue son pays d’adoption. Elle est sculpteur et peintre. Et aussi Interprète coordinatrice pour des films. « Je suis née différente de vous », affirme-t-elle. Quand elle est arrivée en France elle était perdue à cause d’artistes comme Giacometti, Mayol, César, … « Pour nous au Japon le corps n’est pas matière d’expression » remarque-t-elle. Elle a été conquise, impressionnée par les ruines, notamment en Occitanie qu’elle a connue grâce à des missions d’interprétariat. Elle a commencé à peindre des paysages, pour elle ce sont des images. Quand elle interprète une montagne c’est abstrait, c’est la montagne symbolique.
Entre rêve et réalité
En peinture, l’observation par Nao de la nature occidentale, différente de la japonaise, donne lieu à des œuvres abstraites. La peinture lui permet de voyager dans son imaginaire. Elle rêve ses paysages. La mer, le ciel, les nuages en sont. Au Japon, elle explique que l’on a la culture de l’air qui est plus humide qu’ici. Et aussi la culture de l’eau, surtout quand on est né dans un port comme elle. Sa peinture est à l’eau, peu à l’huile. Elle y a même adjoint du plâtre pour certaines toiles. Dans cette exposition, nous sommes entre Occitanie et Japon. Les japonais ont aussi la culture de l’eau. Dans certaines toiles de Nao on plonge dedans, ce sont des vagues. Et nous bénéficions de l’âme des artistes qui ont rêvé du Japon comme elle rêve de l’Occitanie. Cette âme, nous la rencontrons grâce à ces auteurs français passionnés par l’archipel nippon.
Parmi ses mentors
L’entomologiste Fabre a inspiré Nao. Au Japon tout le monde sait qui il est, ce qui n’est pas le cas ici. Il a inspiré des peintures de nature à Nao. Elle a aussi peint l’âme de la corrida : Picasso y allait. C’est la tradition et les costumes qui lui plaisent. Pas la mise à mort du taureau, c’est trop triste de voir tuer la bête. La relation de Pierre Soulages au Japon est longue et féconde. Nao commence à bien connaître cet artiste qui la reçoit à Sète et commente ses œuvres. « A 98 ans, cet homme est un monument ! » s’exclame-t-elle. « C’est lui qui m’a appris à aimer la région ».
Et pour conclure, rien n’aurait été possible sans l’aide de Matthieu Séguéla, commissaire de l’exposition qui a réuni les citations sur le Japon. Enseignant-chercheur associé à l’Institut français de recherche sur le Japon, né à Montpellier, Matthieu est docteur en histoire de l’Institut d’Études politiques de Paris. Auteur, il assure également des commissariats d’expositions dont celle récemment de notre artiste au Festival Normandie Impressionniste de Rouen.
Isabelle Brisson
(1) Hôtel des barons de Lacoste, 10, rue François Oustrin 34120 Pézenas, jusqu’au 29 juillet

 

En lire plus