Samedi 21 Septembre 2013, 17h – Théâtre de Pézenas rue Henri Reboul – Lecture de « Sganarelle » pièce d’André BELZON

Samedi 21 Septembre 2013, 17h – Théâtre de Pézenas rue Henri Reboul – Lecture de « Sganarelle » pièce d’André BELZON
Samedi 21 Septembre 2013 à 17h, à  Pézenas au Théâtre, Rue Henri Reboul
Lecture de la pièce de théâtre « SGANARELLE OU LA REPETITION INTERROMPUE«   d’André BELZON, par Gérard Mascot de l’Illustre Théâtre, en partenariat avec la Ville de Pézenas et les EDITIONS DOMENS
en présence de Mr Alain Vogel-Singer, Mme Christiane Penarrubia, Mr Alain Grenier, et Mr Frédéric Gourdon
Les Amis de Pézenas par la voix de leur président Claude Alberge, et des membres de Pézenas Enchantée avaient tenu à être présents pour célébrer la mémoire de leur ami André Belzon à travers la lecture de sa pièce de théâtre par Gérard Mascot de l’Illustre Théâtre, en présence de Suzy Platet-Belzon soeur d’André, ensuite, c’est avec beaucoup d’émotion que nous avons pu réentendre sa voix disant deux poèmes, une manière de rendre hommage à ce grand amateur des arts disparu en octobre 2003. A cette occasion a été inauguré un espace qui lui est dédié où l’on peut admirer son costume de Sganarelle , Ses amis se sont retrouvés autour du pot de l’amitié pour parler un peu de lui et se souvenir…
André écrivait des pièces, il jouait Molière, il chantait l’Opéra, il dessinait et peignait  et il a tant œuvré pour la restauration de ce théâtre!
Cette pièce,  publiée aux Editions Domens, avait été créée le 24 juin 1995 par André Belzon au Théâtre de verdure de Pézenas et reprises plusieurs fois dans le courant du même été, Ce spectacle avait été produit par la Ville de Pézenas, l’Association ART (Association pour la Rénovation du Théâtre de Pézenas qu’André Belzon avait fondée), La Société Générale et les bénéfices étaient destinés à l’association ART.
« L’action se déroule à Pézenas, tout à la fin du XVIIème siècle. Depuis longtemps sans emploi, Sganarelle est venu finir ses jours dans la ville où il est né. Il entend s’affranchir de la fiction créée par l’auteur de Dom Juan. Pour lutter contre le silence qui est la mort du comédien, il prend à témoin un public imaginaire, il s’invente des partenaires et ressasse les grand premiers rôles qu’il aurait aimé interpréter. ne va-t-il pas jusqu’à statufier Molière lui même avec qui il engage un dialogue tournant souvent à l’affrontement.
« Certains se prennent pour Napoléon..ça se soigne, d’autres pour Molière, ce qui est moins courant mais beaucoup plus grave » André Belzon

 

 

vue du théâtre

vue du théâtre

pezenas belzonandresiteillustretheatre2012

 

 

 

 

 

 

 

belzon130921-02 belzon130921-01 belzon130921-03belzon130921-05belzon130921-06belzon130921-07belzon130921-04

 

 

 

midilibre130921

 

 Midi Libre Béziers 21-09-2013p12

 

belzonmidilibre130924site

 

 Après l’hommage à André Belzon – Midi Libre Béziers 24-09-2013 p12

 


Poster une réponse :

*



*

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs marqués * sont requis*