Pézenas – Religion – Arts et Tradition populaires

Pézenas – Religion – Arts et Tradition populaires
Pour l‘Epiphanie (6 Janvier,  fêtée le premier dimanche de janvier) ,
Épiphanie est un mot d’origine grecque, Ἐπιφάνεια (Epiphaneia) qui signifie « manifestation » ou « apparition » et dont l’utilisation est antérieure au christianisme. La fête s’appelle aussi « Théophanie », qui signifie « manifestation de Dieu ». Cet ancien nom subsiste aujourd’hui dans le prénom féminin Tiphaine (en anglais Tiffany).
La fête était à l’origine, jusqu’à la fin du IVe siècle, la grande et unique fête chrétienne de la manifestation du Christ dans le monde : incarnation, Nativité, manifestation par la venue des mages, manifestation par la voix du Père et la colombe sur le Jourdain, manifestation par le miracle de Cana. Depuis l’introduction d’une fête de la Nativité (Noël) le 25 décembre, l’Épiphanie s’est spécialisée de façons diverses selon les confessions et a adopté des sens variés… La tradition veut que l’Épiphanie soit l’occasion de « tirer les rois » : une figurine est cachée dans une pâtisserie et la personne qui obtient cette fève devient le roi de la journée. Cette pratique trouverait son origine dans les Saturnales de la Rome antique. .

 En savoir plus

depuis le XIV ème siècle, la coûtume est de déguster en famille et entre amis,
dans le nord de la France, une galette des rois , gâteau de pâte feuilletée, garnie de frangipane
dans le sud de la France, plutôt un « Royaume », brioche à la fleur d’oranger, décorée parfois de fruits confits, en forme de couronne, symbole des rois, pour rappeler suivant le tradition religieuse, l’arrivée des rois mages auprès de l’Enfant Jésus
ces gâteaux renferment une « fève » cachée à l’intérieur que chacun aimerait bien trouver pour devenir « roi » ou « reine » du jour !
Gâteau des rois Jean-Baptiste Greuze 1774

Gâteau des rois Jean-Baptiste Greuze 1774

 

 


Poster une réponse :

*



*

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs marqués * sont requis*