Lundi 18 Août 2014 à 11h45, Monument aux Morts de Pézenas – cérémonie pour honorer la mémoire du Lieutenant Harold KLINE

Lundi 18 Août 2014 à 11h45, Monument aux Morts de Pézenas – cérémonie pour honorer la mémoire du Lieutenant Harold KLINE
Lundi 18 Août 2014 à 11h45, Monument aux Morts de Pézenas
Alain Vogel-Singer, Maire de Pézenas  et le Conseil Municipal, Myriam Sirventon, Présidente des Amis de Pézenas, Les Associations Patriotiques Piscénoises avaient  organisé une cérémonie sur deux jours pour honorer la mémoire du Lieutenant Harold KLINE, aviateur américain, décédé sur le territoire de la commune de Pézenas le 18 Août 1944.
Le lundi 18 Août 2014, Une gerbe a été déposée et le nom d’Harold Kline a été inscrit sur le monuments aux morts de la Ville de Pézenas, venant ainsi s’ajouter aux noms de tous les piscénois qui ont sacrifié leur vie pour participer à la libération de notre pays. Le Mardi 19 Août 2014, un service religieux œcuménique a été célébré à l’Eglise Sainte-Ursule. Un hommage au Carré militaire du cimetière a suivi,  au cours duquel la plaque de marbre restaurée qui avait été offerte par les Amis de Pézenas a été placée au pied du monument aux morts du cimetière. 

klineharoldsouvenir140818-01 klineharoldsouvenir140818-02 klineharoldsouvenir140818-03 klineharoldsouvenir140818-04 klineharoldsouvenir140818-06 klineharoldsouvenir140818-07 klineharoldsouvenir140818-10 klineharoldsouvenir140818-11 klineharoldsouvenir140818-08 klineharoldsouvenir140818-13 klineharoldsouvenir140818-14 klineharoldsouvenir140818-09 klineharoldsouvenir140818-15 klineharoldsouvenir140818-16 klineharoldsouvenir140818-17 klineharoldsouvenir140818-18 klineharoldsouvenir140818-19 klineharoldsouvenir140819-01 klineharoldsouvenir140819-02 klineharoldsouvenir140819-03 klineharoldsouvenir140819-04 klineharoldsouvenir140819-05 klineharoldsouvenir140819-06 klineharoldsouvenir140819-07 klineharoldsouvenir140819-08 klineharoldsouvenir140819-09 klineharoldsouvenir140819-10 klineharoldsouvenir140819-11 klineharoldsouvenir140819-12

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos Paul Blanchet

 

En savoir plus  sur Harold Kline (?USA-1944 Pézenas)
Le 18 août 1944, à 11 heures 45 du matin, un P 38 Lightning à double fuselage, de fabrication Lookheed, frappé de l’étoile blanche sur fond noir, s’écrasait sur le pioch de Conas, aux portes de la ville de Pézenas. Les deux moteurs Allison de 1725 CV, n’avaient pu réagir aux sollicitations du pilote, sans doute mortellement atteint en vol. Ce dernier, du nom de Harold E. Kline, de nationalité présumée canadienne – en fait, il était citoyen des Etats Unis d’Amérique, n’ a pu sauter. On a découvert son parachute déployé auprès de son corps a demi carbonisé. Ceci se passait trois jours après le débarquement de Provence alors que les troupes d’occupation allemandes tentaient de se dégager du pîège qui leur était tendu, en refluant vers la vallée du Rhône.  Depuis le début du mois de juillet, l’aviation alliée ne cessait de pilonner les points stratégiques, gares et ponts notamment ; le 5, Béziers et Montpellier étaient bombardées, le 12 août, c’était au tour du Grau d’Agde,  de Vias et de toute la côte, de Sète à Port la Nouvelle. A l’appel des sirènes, les 5, 10, 12, 24 juillet, les 2, 6, 7, 8, 11 12, 13, 14 août, la population gagnait les abris ou la campagne environnante. Sur les routes s’étiraient les convois de l’armée allemande en déroute, qui devenaient la proie des avions alliés.
Jacques LEROUX a communiqué le rapport du lieutenant Gérard. E. Dodson, qui accompagne Kline, en pilotant l’appareil numéro 4, dans lequel il indique  :
« Le 18 août 1944, notre escadrille a décollé d’Aghione en Corse, en formation de 4 appareils pour une mission de bombardement et de harcèlement sur Toulouse (France ). La formation a bombardé deux ponts à Avignon et a procédé au mitraillage en cible à l’ouest de Toulouse. Le lieutenant Kline pilotait ler  « Red Three » (Trois Rouge) et j’étais à ses côtés en position 4. Nous avons repéré un convoi sur une grande route entre Lodève et le Caylar (France). Après avoir mitraillé en escadrille le convoi de camions, nous somme partis, le lieutenant Kline et moi même, pour harceler un camion à environ 32 kilomètres du convoi mentionné, vers le nord-ouest.
Après avoir mitraillé le camion, nous sommes revenus vers le convoi mentionné ci-dessus. Je n’avais plus de munitions et demeurais comme couverture, à mille pieds au dessus de Kline, qui piqua pour harceler les derniers camions qui ne brûlaient pas. Tandis qu’il s’éloignait après son mitraillage, son moteur gauche se mit à fumer et prit feu. Il semblait cependant essayer de maintenir son altitude, quand il se mit sur le dos et toucha le sol pour exploser aussitôt. Son altitude avant retournement était d’environ 500 pieds.  Je ne crois pas que le lieutenant Kline ait survécu à l’accident. Il était alors 11 heures 45. »
Le lendemain 19 aout, à 11 heures, toute la ville rend un dernier hommage au soldat allié, alors qu’elle est encore occupée. Raoul Peuchot, le maire nommé par le gouvernement de Vichy, conduit le deuil, accompagné par quelques membres de son conseil municipal, tandis que les Résistants des Forces Françaises de l’Intérieur encadrent le corbillard, couvert de fleurs et se dispersent dans la foule.  On voit même une poignée de soldats allemands se lever pour saluer militairement.
La semaine qui suit et précède la libération de la ville est fertile en évènements. Le dimanche 20 août, les soldats allemands en fuite font main basse sur tous les moyens de locomotion qu’ils peuvent trouver : chevaux et vélocipèdes.  Le lendemain, le maire appelle la population à se rassembler à la cave coopérative. Pour éviter que les Allemands sur le départ fassent exploser les wagons de poudre qui stationnent au devant la gare, les caisses seront ouvertes une à une et la poudre répandue sur le sol.
Quatre cents personnes se présentent. Elles seront toutes brûlées à des degrés divers par la combustion subite de 73.500 kilos de poudre. Le lendemain, 22 août, le maire, contraint de donner sa démission, est remplacé par l’ancien maire Jean Bène. La fête est fixée au dimanche suivant, 27 août : elle aura lieu dans une ville pavoisée où les cloches sonnent à toutes volées.
Extrait de : Claude Alberge. Histoire de Pézenas par les rues et les places. Editions de la Tour Gile. pp 377-379
Harold E. Kline aviateur abattu à Pézenas le 18  Août 1944

Harold E. Kline aviateur abattu à Pézenas le 18 Août 1944

Enterrement de Harold E. Kline aviateur 19 Août 1944 à Pézenas photo2

Enterrement de Harold E. Kline aviateur 19 Août 1944 à Pézenas photo2

Enterrement de Harold Kline Aviateur 19 Août 1944 à Pézenas photo2 1944-08-19 photo01

Enterrement de Harold Kline Aviateur 19 Août 1944 à Pézenas photo2 1944-08-19 photo01

 


Poster une réponse :

*



*

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs marqués * sont requis*