Les amis de Pézenas

14 Juin 2013 à 18h Inauguration « Sur les pas de Molière » Cours Jean Jaurès Festival « Molière dans tous ses éclats »

14 Juin 2013 à 18h Inauguration « Sur les pas de Molière » Cours Jean Jaurès Festival « Molière dans tous ses éclats »
Festival « Molière dans tous ses éclats    « Sur les pas de Molière »
La Ville de Pézenas, à l’initiative d’André Gourou en partenariat avec les Association LES AMIS DE PEZENAS et PEZENAS ENCHANTEE! a inauguré aujourd’hui 14 JUIN 2013 à 18h les premières plaques qui jalonnent le Cours Jean Jaurès pour remonter vers le théâtre rue Henri Reboul avec les empreintes de comédiens ou artistes lyriques venus exercer leur art à Pézenas dans les années passées et qui ont mis leurs pas « Sur les pas de Molière ».
En présence d’Alain Vogel, Maire de Pézenas, des adjoints Christiane Penarrubia, Edith Fabre et Alain Grenier, de François Thoulouze architecte et Christian Sempéré, président de la Mirondela dels Arts, de François Siffre faiencier et Olivier Dalhmann doreur, et en l’absence si désolante pour tous d’André Gourou retenu par un problème de santé, tous les piscénois ont pu découvrir les 16 premières empreintes,dévoilées par Francis Perrin, Jacques Weber, Patrick Préjean, Jean-Marie Lamour et Gabriel Bacquier… qui avaient tenu à faire le déplacement pour participer à cet hommage à Molière, leur « patron » .
En lire plus

Criton de Platon à l’Illustre Théâtre Lundi 8 Avril 2013 à 20h30

Criton de Platon à l’Illustre Théâtre Lundi 8 Avril 2013 à 20h30
La grande salle de l’Illustre Théâtre s’était remplie de spectateurs de tous âges parmi lesquels on pouvait reconnaître de nombreux adhérents des Amis de Pézenas, ce lundi soir 8 avril 2013,  pour applaudir Criton de Platon.
Un texte sage, drôle parfois tant il résonne aujourd’hui encore et reste d’actualité
dans une Mise en scène & adaptation de Marie-Ange MATHIEU avec Gérard MASCOT, Socrate, Olivier CABASSUT, Criton, et Flore PADIGLIONE, La Loi et… Jacques MATHIEU, trésorier de des Amis de Pézenas qui pour une soir était  à la Régie générale
L’histoire de Socrate, resté près d’un mois dans sa prison, entre son jugement et sa mort, en attendant que le navire en pèlerinage à Delos soit de retour. Car la règle à Athènes prescrivait que, pendant la durée du voyage, la ville soit exempte de toute souillure, que personne en son nom ne soit mis à mort. Platon concentre en un seul jour et avec un seul interlocuteur de Socrate (Criton son riche ami et disciple), ce qu’il pense avoir été dit avec plusieurs (opinion publique, tradition, et enfin l’expert : La Loi qui prend la parole).
En lire plus

Nezignan-l’Evêque 3 Avril 2013 réception du tableau « Le Repas chez Simon » à l’église Ste-Marie-Madeleine

Nezignan-l’Evêque 3 Avril 2013 réception du tableau « Le Repas chez Simon » à l’église Ste-Marie-Madeleine
Mercredi 3 Avril 2013 à 10h , à l‘Eglise Ste-Marie-Madeleine de Nézignan-l’Evêque, plus d’une centaine de personnes, parmi lesquels on pouvait reconnaître Christine Guiraud député suppléante, représentant en outre Pierre Guiraud vice président du Conseil Général, de nombreux membres du bureau et adhérents des Associations Pézenas Enchantée et Les Amis de Pézenas, se sont rendues à l’invitation du Docteur Edgar SICARD, Maire de Nézignan l’Evêque, des conseillers municipaux, en collaboration avec « Nézignan au Fil des Ans »et son président B. Rolland, qui avaient organisé une cérémonie de réception du tableau et du cadre récemment restaurés.
En lire plus

Françoise ACHARD – Communication sur MARIE NOËL – Mercredi 20 février 2013

Françoise ACHARD – Communication sur MARIE NOËL – Mercredi 20 février 2013
SALLE DES MARIAGES DE LA MAIRIE DE PEZENAS
Mercredi 20 février, 18 h 30,
Communication de Françoise Achard sur Marie Noël.
La poète Marie Noël naquit en 1884, à Auxerre. Elle fut élevée dans la religion catholique, alors imprégnée d’un rigorisme et d’un dolorisme exacerbés. L’enfant, devenue jeune femme, tentait de supporter ces contraintes avec humour et, parfois, ironie. Poète douée, à la fois gaie et douloureuse. Les trois-quarts de son temps passaient à des œuvres caritatives. Elle fut « demoiselle d’œuvres ».
Elle conçut beaucoup d’amertume de son état de célibat et de sa solitude affective, jusqu’à une crise psychique très longue. Elle fut sauvée par l’abbé Mugnier, prêtre passionné de littérature. Devenue poète, appréciée et fêtée, dans sa vieillesse rassérénée,  la « chanteuse d’Auxerre » put se laisser aller à la gaîté bourguignonne.
Elle ne se plaignit alors que d’une chose : le manque de solitude.                         F. A.
En lire plus