Catégories d'archives : Festival

1er juin 2016 – Présentation officielle de l’Affiche et de la Bouteille Cuvée 2016 de la 50ème édition de la Mirondela des Arts aux Caves Molière

16mirondeladelsartsLES CAVES MOLIERE DE PEZENAS 1er juin 2016
Présentation officielle de l’Affiche et de la Bouteille Cuvée 2016 de la 50ème édition de la Mirondela des Arts
Beaucoup d’émotion aux Caves Molière, pour la présentation officielle de l’affiche et de la bouteille cuvée 2016 de la 50ème édition de la Mirondela des Arts , en présence des membres du Conseil municipal, de la Conseillère Départementale Julie Garcin-Saudo, des pionniers de la première heure dont Philippe Bot et aussi des enfants des fondateurs dont Alain Vogel Singer et sa soeur Danielle créatrice de l’affiche 2016.
Sur celle-ci, on peut reconnaître sa propre fille. Filiation, mémoire…pérennité…
Christian Sempéré, avec une pensée pour Claude Alberge, a rappelé les origines de la manifestation, la mise à disposition des échoppes par les artisans heureux de faire découvrir leur travail , au service des Métiers d’Art et l’organisation de la saison d’été du Théâtre de verdure pour faire rayonner Pézenas -
Puisse la Mirondela se maintenir encore longtemps !

 

160601lancementbouteille

En lire plus

Pézenas – Festival de littérature jeunesse de Pézenas « La Maman des Poissons » du 17 au 23 novembre 2014 autour du thème « Se souvenir »,

Pézenas – Festival de littérature jeunesse de Pézenas  « La Maman des Poissons » 

du 17 au 23 novembre 2014  autour du thème « Se souvenir »,

Festival la maman des Poissons 2014 programme détaillé

PEZENAS LIEUX RESSOURCES  Dans le cadre du festival La Maman des Poissons, Marion Muller Collard animera un atelier philo au Lieu-ressources  Le 20 NOVEMBRE à 15 heures 30
En lire plus

MIRONDELA DELS ARTS 2014 Théâtre de Verdure de Pézenas – 29 juillet 2014 – Hommage à Luis Mariano

MIRONDELA DELS ARTS 2014   Théâtre de Verdure de Pézenas  29 juillet 2014  21h30  Hommage à Luis Mariano
 Christian Sempéré et la Mirondela del Arts recevaient Mathieu Sempéré, Nicolas Gambotti, Marc Larcher et le RICHARD GARDET ORCHESTRA pour un HOMMAGE A LUIS MARIANO.
Associé à sa famille, pour l’année des 100 ans de la naissance de Luis MARIANO, Henri-Jean SERVAT, journaliste, chroniqueur de télévision, considéré comme « l’une des plus brillantes mémoires de la vie artistique » s’est attaché à faire revivre le chanteur dans un livre témoignage, rempli d’anecdotes et de souvenirs authentiques. Il ne pouvait pas manquer de rendre un hommage à celui qui fut l’idole de toute une génération dans ce spectacle qui est dédié l’immortel Luis MARIANO. Avec ce chroniqueur passionné, en habit, manchettes de dentelles et gants blancs… nous avons suivi le fil de la vie trépidante et passionnante du ténor, d’abord attiré par l’opéra, et qui, dans cette France d’après guerre, ruinée et morose, s’est vite orienté vers l’opérette pour mieux partager avec le public dans ses costumes aux ors et aux pompons, « les mélodies du bonheur » . Le spectacle d’hier soir réunissait 3 jeunes ténors : Mathieu Sempéré, Nicolas Gambotti, Marc Larcher accompagnés par le grand orchestre de Richard Gardet, pour les chansons intemporelles de Francis LOPEZ , qui a écrit presque tout le répertoire de Luis Mariano.
Le public enthousiaste,dans une atmosphère familiale et conviviale,au travers des mélodies des diverses opérettes revisitées, réorchestrées et sonorisées à la mode du 21ème siècle, a voyagé de Cadix, à Mexico via Madrid, cueillant au passage quelques « Violettes impériales » , il a vibré tout au long de la soirée à l’écoute de ces voix de ténor, à la tessiture étendue, magnifiques de puissance, ces voix, elles aussi d’abord solistes au service de l’opéra, et ce soir, pour ce spectacle, au service de l’opérette afin de nous faire revivre la légende de Luis MARIANO. Pour les accompagner… les talentueux musiciens de l’orchestre de Richard GARDET, trompettiste médaillé d’or du conservatoire de Nîmes dont le dynamisme emporte le public dans un véritable tourbillon. Avec eux, nous avons fredonné les chansons, avec eux ..nous nous sommes essayés au Mexi…i…i…i..i..i….i…i..co…….!! à tel point que Christian Sempéré est resté …sans voix à la fin du spectacle mais non sans appétit pour présenter les Petits Pâtés de Pézenas dans une pièce montée de la Pâtisserie Quatrefages) destinée aux artistes, qui ont pu les déguster ainsi que les succulentes préparations d’Aimé Garcia avec les vins des Cave Molière !!

 

En lire plus

14 juin 2014 – 21h30 au Théâtre de Pézenas -Rue Henri Reboul- Don Quichotte dans le cadre du « Festival Molière dans tous ses éclats »

14 juin 2014 – 21h30 au Théâtre de Pézenas -Rue Henri Reboul- Don Quichotte dans le cadre du « Festival Molière dans tous ses éclats »
14 juin 2014 à 21h30 au Théâtre de Pézenas -Rue Henri Reboul
Don Quichotte d’après Cervantès avec Gérard Mascot, Gilles Buonomo dans le cadre du « Festival Molière dans tous ses éclats »
Production Illustre Théâtre et Cie Itinéraire Bis

« Écoute-moi, pauvre monde, insupportable monde. C’en est trop, tu es tombé trop bas – Tu es trop gris, tu es trop laid – Abominable monde, écoute-moi, un Chevalier te défie – Oui c’est moi, Don Quichotte, Seigneur de la Mancha- Pour toujours au service de l’honneur, car j’ai l’honneur d’être moi – Don Quichotte sans peur, et le vent de l’histoire chante en moi – D’ailleurs qu’importe l’histoire, pourvu qu’elle mène à la gloire – Et moi je suis Sancho, son valet, son fils, son frère, Sancho, son seul amigo – Son seul suivant mais pour toujours et j’en suis fier…. »

Un Théâtre de Pézenas totalement rempli pour ce spectacle jubilatoire dans un décor et une mise en scène exceptionnels de créativité, L’arrivée de « Rossinante » laisse les spectateurs ébahis devant tant d’ingéniosité. Les jeux entre lumière et obscurité nous aident à rêver et reflètent l’alternance comique/ tragique de la situation. La bataille contre les moulins à vent, suggérée par les voiles blanches qui gonflent et s’agitent, laissant apparaître tour à tour l’un et l’autre des comédiens est une merveille d’inventivité . Gérard Mascot et Gilles Buonomo, sont littéralement habités par leurs rôles, nous faisant passer de l’imaginaire au réel, du conscient à l’inconscient, de la folie au bon sens….du rêve à la réalité. Envahis par l’émotion, nous sommes plein de tendresse pour ce « Chevalier à la triste figure », qui amoureux des livres, et des romans de Chevalerie, a décidé « de s’en aller par le monde » pour vivre les aventures des Chevaliers errants et y trouver la gloire . On bataille avec lui contre des troupes de guerriers sanguinaires…qui ne sont que troupeaux de moutons avec les frondes de leurs bergers, moines et moulins à vent. Son fidèle « écuyer », Sancho Panza, le protège comme il peut, il aimerait bien échapper à sa condition de pauvre paysan, alors il partage un peu du rêve, lui aussi, à sa manière, acceptant de devenir gouverneur d’une ile que Don Quichotte lui promet. Fort de son affection pour son maître mais aussi de son bon sens paysan, de son appétit de vie et de bonne chère, la tête pleine de proverbes adaptés à chaque situation, il essaye de l’arracher à ses délires pour le ramener à la réalité, mais en vain , il restera vivant pour raconter son histoire.
Les spectateurs ont réservé un accueil triomphal une fois encore à une production de l’Illustre théâtre et de la Cie Itinéraire bis avec Gérard Mascot et Gilles Buonomo,, longuement applaudis, Delphine Sire qui les a dirigés avec l’aide Michel Mennecier, Daniel Ravot à la lumière et l’équipe technique. (Photos Paul Blanchet et FG

En lire plus