Archives quotidiennes :6 août 2017

Tous les Lundis du 3 Juillet au 28 Août 2017 à 21h – PEZENAS – L’ILLUSTRE THEÂTRE 22 Avenue de la gare du midi – Le Grand Bluff

itlegrandbluf161126affichePEZENAS – L’ILLUSTRE THEÂTRE 22 Avenue de la gare du midi – BP 115 – 34120 Pézenas
Le Grand Bluff
Tous les Lundis du 3 Juillet au 28 Août 2017 à 21h
D’après un scénario de Alcime Padiglione, Léon Combs & Méla Sanchez Sur une idée originale de Léon Combs – Adaptation de Alcime Padiglione
Distribution : Denis Ancé, Olivier Cabassut, Bruno Chambon, Eve Combres, Camille Dorman, Phil Goupillion, Héloïse et Gérard Mascot, Flore Padiglione
L’Argent ne fait pas le Bonheur… Il le loue !
Construction décor : Patrick Guasp Régie Lumière / Son : Daniel Ravot / Kevin RiskwaitCostumes : Ateliers de L’illustre Théâtre
Production : Illustre Théâtre
Entrée : 22 € Réduit : 16 € (groupes, demandeurs d’emploi, étudiants) Très réduit : 10 € (enfants moins de 10 ans) A l’issue des représentations, une dégustation de vin est offerte en compagnie des comédiens pour une soirée très conviviale.
L’illustre Théâtre – 22 Avenue de la gare du midi – BP 115 – 34120 Pézenas adm@illustretheatre.com Réservations Contact :04 67 980 991
L’illustre théâtre est soutenu par la Ville de Pézenas, la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée, le Conseil Général de l’Hérault et le Conseil Régional Languedoc-Roussillon.
En lire plus

21, 26 août, 1er septembre 2017 – Pézenas – Théâtre Historique rue Henri Reboul – La Cuite par la Cie de Théâtre amateur du Jeu de Paume

17lacuite3 (621x614)PEZENAS – THEÂTRE RUE HENRI REBOUL

A 21 heures
  21/08/2017, 26/08/2017, 01/09/2017
LA CUITE
Pièce de Pierre Chesnot par la Compagnie du Jeu de Paume, mise en scène Suzanne Donnadieu.

 

Quand un matin on se réveille avec un énorme mal de tête dans une maison inconnue, auprès d’une femme dont le visage ne vous rappelle rien, et qu’en plus on retrouve son pantalon plein de sang avec dans les poches une grosse somme d’argent dont on ne connaît pas la provenance, on peut en déduire que la nuit a dû être agitée. C’est exactement ce qui arrive ce matin-là à Michel Serpollet.

 

En lire plus