• Escalier Malibran

      « Pézenas, ancienne et jolie petite ville avec tribunal de commerce, chambre et bourse de commerce, collège communal. Population : 7847 habitants. Pissenae, Pissenacum, sur le territoire des Volces Tectosages est une ville ancienne et renommée, au temps de Pline le Naturaliste, pour la beauté de ses laines.

      En lire plus

      Escalier Malibran
    • Scène de théâtre

      « On voit à Pézenas une machine nommée le Poulain. Elle est en forme de gros cheval de Troie et fut inventée du règne de Louis VIII lorsqu'il y vint au mois de septembre 1226,dans le temps de la croisade contre les Albigeois. Il y a plus de cinq cent vingt ans. Cette machine a plusieurs fois diverti nos rois. Monseigneur le duc de Bourgogne et Monseigneur le duc de Berry la voulurent voir lorsqu'ils passèrent à Pézenas, en l'année 1700. Ce poulain danse très bien au son des hautbois et des petits tambours. La robe, qui le couvre jusqu'à terre, est peinte d'azur et parsemée partout de fleurs de lys d'or. On y met dessus la figure d'un homme et d'une femme fort proprement habillés. Il est fort agile et fait de très grandes courses, renversant tout ce qui se trouve à son passage, comme aussi avec sa mâchoire, que l'on fait jouer. Aucun cheval ne peut tenir devant lui ; il épouvante tout. On ne saurait bien décrire tout le secret de cette machine. Nosseigneurs les princes lui firent donner dix louis et ne pouvaient se lasser de le voir. » Le Mercure galant. Février 1702.

      En lire plus

      Scène de théâtre
    • Bibliothèque

      « Mon colonel me conduisit chez un juge de paix qui possède une belle bibliothèque et un riche cabinet de médailles. Ce savant, très digne par ses connaissances en numismatique d'occuper un des fauteuils de l'Académie des inscriptions, aurait voulu me conduire à la Société littéraire du pays, mais elle ne tient ses séances qu'à l'époque où les coqs d'Inde truffés du Périgord viennent orner les tables de ses honorables membres. Cet oiseau, également chéri des pères de la Compagnie de Jésus et des académiciens de Pézenas est à la fois le sujet des prix que l'académie décerne et le tribut que chaque nouveau membre est tenu de lui payer. Mon colonel prétend que cela vaut bien un discours académique. » M de Jouy. L'hermite en province ou observations sur les moeurs et usages des Français au commencement du XIXe siècle. Tome 2. A Paris, chez Pillet ainé, imprimeur libraire, rue Christine, n° 5, 1819.

      En lire plus

      Bibliothèque
    • Bat d'Argent

      « Çà et là il y a de belles fontaines et d'assez grandes places, où les habitants se divertissent et se promènent...Les gens du pays sont aimables et respectent les étrangers ; les femmes sont d'une très remarquable beauté ; elles ont un costume provoquant ; elle sont presque à demi-nues, de telle sorte qu'on voit à peu près complément leurs épaules et leur poitrine nues, ce que je n'ai encore observé en aucun lieu de France qu'ici. Et ce costume se voit presque jusqu'au Rhône. » Brackenhoffer : Voyages de Paris en Italie (1644-1646).

      En lire plus

      Bat d'Argent
    • Galerie de tableaux

      « Je prends la route de Pézenas (depuis Béziers). Elle va en montant une colline qui commande pendant quelque temps une vue de la Méditerranée. Pézenas s'ouvre sur un très beau pays, où se trouve un mélange de vignes, de muriers, d'oliviers, de villes et de maisons éparses, avec beaucoup de belle luzerne. Le tout borné par de douces collines, cultivées jusqu'au sommet. A la table d'hôte, la femme qui nous servait à souper n'avait ni souliers ni bas ; elle était extrêmement laide et n'émettait pas une odeur de rose : il y avait cependant un chevalier de Saint Louis et deux ou trois espèces de marchands qui jasaient familièrement avec elle. A une table d'hôte de fermier, dans le plus petit et le plus pauvre bourg de l'Angleterre, le maître de l'auberge n'aurait permis à un pareil animal d'entrer chez lui, ou les convives ne l'auraient pas souffert dans leur chambre. » Arthur Young. Voyages en France (1787, 1788, 1789 et 1790) entrepris pour s'assurer de l'état de l'agriculture, des richesses des ressources et de la prospérité de cette nation.

      En lire plus

      Galerie de tableaux
    • Molière

      « A propos de spectacle et de Pézenas je n'oublierai pas de dire que c'est ici que notre grand, notre immortel Molière a fait ses premiers essais dramatiques. Il a recueilli à Pézenas même bon nombre des traits de caractère disséminés dans plusieurs de ses chefs d'œuvre. Dans ce temps là, les boutiques des barbiers étaient comme ont été depuis les cabarets, comme sont aujourd'hui les cafés, le rendez-vous des oisifs, des politiques, des originaux du pays et le foyer de la chronique scandaleuse. Molière, pendant son séjour à Pézenas, se rendait régulièrement chez le barbier en vogue, nommé Gély ; là, il avait coutume de s'asseoir dans un fauteuil qui restait vide lorsqu'il ne venait pas à l'assemblée ; ce précieux fauteuil a passé, par droit d'héritage, aux successeurs de Gély, il est maintenant entre les mains de M. Astruc, docteur en chirurgie. » De Jouy. L'hermite en province ou observations sur les mœurs et usages des Français au commencement du XIXe siècle. Pillet ainé, imprimeur-libraire, rue Christine, n° 5. Paris 1819.

      En lire plus

      Molière
    • Le Musée

      « Après avoir traversé l'Hérault en bateau, nous arrivâmes sur le soir à Pézenas, à l'enseigne de « Saint Georges ». C'est une agréable petite ville où le connétable, pendant son séjour dans le Languedoc, tenait une cour brillante. Son gendre, le duc de Ventadour, gouverneur actuel du pays, y réside souvent, aussi la ville gagne-t-elle de jour en jour. Les faubourgs augmentant sans cesse ont fini par devenir aussi considérables que l'enceinte proprement dite. Ils sont, comme cette dernière, entourés d'une muraille. On y trouve les plus belles maisons, les meilleures auberges et une grande église. C'est aussi là que se tient exclusivement la foire du 8 septembre, qui attire une grande affluence de marchands du côté de Lyon et de Toulouse. Le château est situé au dehors, sur une élévation. A côté de la grande route, qui est pavée, à plus d'un demi-mille des murs, on voit un beau jeu de mail. » Félix et Thomas Platter Notes de voyage (1555-1559, 1595-1599)

      En lire plus

      Le Musée
    • Hôtel Flottes de Cebazan

      « Il est impossible de concevoir le ridicule qui s'est longtemps attaché au nom de Pézenas. Cette ville n'a rien de désagréable et ses environs sont délicieux. Les habitants sont actifs, industrieux, de mœurs douces...

      En lire plus

      Hôtel Flottes de Cebazan

Bienvenue sur le web de l'Association

Avis à l'internaute pressé. Si vous ne regardez pas par le rétroviseur lorsque vous négociez un dépassement... Si seule la vitesse vous intéresse et si vous restez indifférents aux sites et aux paysages traversés... A l'étape, si vous préférez un hot dog à un petit pâté de Pézenas... Et si, en fin de compte, vous aimez plus que tout la solitude devant votre poste télé… Ce site n'est pas pour vous.

Il est pour toutes celles et tous ceux qui aiment l'histoire, les belles choses, les bonnes choses et la convivialité. Il est celui des femmes et des hommes, de tous âges et de toutes conditions, qui ont décidé de bien vivre à Pézenas... Avec vous, si vous acceptez d'aller plus avant.

Inscrivez-vous !La newsletter des Amis de Pézenas
Pézenas n’est ni Versailles, ni Chambord, où, le 14 octobre 1670, fut donnée la première représentation de la comédie ballet du Bourgeois Gentilhomme de Molière et Lully, dont vous voyez ici quelques  extraits. La musique de Lully renvoie immanquablement à Molière comme Molière renvoie à Pézenas, cette « petite ville du Grand Siècle » , au riche patrimoine, qui, avant Versailles et avant Chambord, sut reconnaître son génie.

Accompagnez nous tout au long de ces pages, Découvrez Pézenas et ses habitants,  les piscénois,  nous sommes heureux et fiers de partager avec vous notre patrimoine architectural et culturel, Entrez dans notre histoire qui a croisé celle de Molière, et Aidez nous à continuer à faire vivre nos traditions populaires
Alors, Rejoignez nous…
  • Les Amis de Pézenas…

    DES RENCONTRES

    Vivre des rencontres autour de notre patrimoine local et régional faites de conférences, de concerts, de spectacles et d'expositions.

  • Les Amis de Pézenas…

    DES DÉCOUVERTES

    Découvrir de nouveaux rivages ouverts sur le monde en participant à des voyages, des visites de sites et d'expositions remarquables.

  • Les Amis de Pézenas…

    UN PARTAGE

    Partager dans la bonne humeur et la convivialité des temps de plaisir et d'enrichissement personnel et collectif.

Les dernières nouvelles

5 sept 2021
5 septembre 2021
21-09-10-forum-association
VENDREDI 10 SEPTEMBRE 2021 de 17h à 20h
FORUM DES ASSOCIATIONS
Place Ledru Rollin et Cours Jean Jaurès (réservés au piétons)
les associations vous attendent sur le cours Jean Jaurès pour vous informer et vous montrer la diversité de la vie piscénoise. Sport, culture, loisirs, échanges, solidarité… ce rendez-vous annuel permet aux associations de se faire connaître, de promouvoir leur activité, d’accueillir de nouveaux adhérents et d’échanger leurs expériences. Quant aux visiteurs ils peuvent découvrir ou redécouvrir la richesse et la vitalité du tissu associatif.
LES AMIS DE PEZENAS,
PEZENAS ENCHANTEE,
LE CINECLUB JEAN RENOIR DE PEZENAS
..et toutes les autres associations piscénoises
VOUS ATTENDENT NOMBREUX A LEUR STAND !
Le passe sanitaire ne sera pas exigé mais compte tenu du contexte sanitaire actuel, des mesures indispensables seront prises pour le bon déroulement de cet évènement et la protection de tous.
• Masque obligatoire pour tous les participants (public et associations)
• Déambulation du public dans un seul sens de circulation le long des commerçants.
• Gel hydroalcoolique sur les stands, désinfection des mains avant retrait de prospectus.
• Pas de démonstrations d’associations pour éviter des regroupements.
En lire plus
1 sept 2021Dimanche 12 Septembre 2021 – Rallye touristique des Amis du Pézenas
1 septembre 2021
Dimanche 12 Septembre 2021 – Rallye touristique des Amis du Pézenas
L’agenda communiqué sous réserve de modifications liées aux annonces gouvernementales de lutte contre la Covid-19
le Rallye des AMIS DE PEZENAS initialement prévu le 20 juin a été reporté au 12 septembre 2021
adp210912rallye
En lire plus
27 août 2021Du 24 juillet au 18 septembre L’orgue au marché Les samedis à 11h, Collégiale Saint-Jean de Pézenas
27 août 2021
Du 24 juillet au 18 septembre L’orgue au marché Les samedis à 11h, Collégiale Saint-Jean de Pézenas

 

200720estivales-orgue200720estivales-orgue(2)

Les ESTIVALES DE L'ORGUE 2021
Collégiale Saint-Jean de Pézenas
Du 24 juillet au 18 septembre L’orgue au marché  Les samedis à 11h, des organistes feront résonner le roi des instruments dans la nef de la collégiale (durée 45mn).
Michel Mazet, titulaire des grandes orgues historiques de la collégiale Saint-Jean, Isabelle Lange, organiste cotitulaire, Maxime Buatier, organiste suppléant, Mathieu Lours, organiste titulaire des grandes orgues de l'église Saint-Acceul d’Ecouen.
L’agenda communiqué sous réserve de modifications liées aux annonces gouvernementales de lutte contre la Covid-19
En lire plus

Diaporama

Utile à savoir

Qui peut adhérer aux Amis de Pézenas ? Très attachés à leur ville, les Amis de Pézenas sont ouverts à toutes celles et à tous ceux qui l'aiment , qu'ils y résident ou qu'ils habitent sous d'autres cieux, sans aucune exclusive.

Qu'est ce qui fait l'originalité de cette association ? Son âge ?... fondée en 1921, elle sera bientôt centenaire. Sa notoriété ?... Il est vrai qu'elle compte près de 700 adhérents. Sa mission ?... Enracinée dans un cadre patrimonial d'exception, elle contribue à faire vivre une culture populaire ouverte et multiforme.

Quand la très Noble et très Gourmande Confrérie du petit pâté de Pézenas tient elle son chapitre ordinaire ? Une fois par an, le jeudi de l'Ascension

Où se trouve la maison natale de Molière ? Jean Baptiste Poquelin en compte deux, à Paris, l'une rue du Pont Neuf, l'autre rue Saint Honoré. Molière n'en compte qu'une, à Pézenas, c'est du moins ce que nous a dit Marcel Pagnol. Allez donc comprendre pourquoi...